• [Chronique] Angemort - Sire Cédric

     

     

    Angemort 

    Sire Cédric 

     

     

     

     

     

    Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
    Une jeune fille dotée d'un don de voyance très particulier.
    Une âme d'ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
    Des criminels n'hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
    Une jeune fille dotée d'un don de voyance très particulier.
    Une âme d'ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
    Des criminels n'hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

     

     

    [Chronique] Angemort - Sire Cédric

     

    ~~Mon avis ~~

     Tout d’abord, je tiens à remercier la maison d’édition "Le Pré aux Clercs", ainsi que l’équipe de Livraddict, qui ont rendu ce partenariat possible et qui m’ont permis de découvrir les débuts d’un auteur que je connais mal. 

    En effet, au mois de juillet, j’avais eu l’occasion de découvrir pour la première fois Sire Cédric, très recommandé par une camarade de classe. J’avais plutôt bien aimé "De fièvre et de sang", étant donné qu’à la base, je ne suis pas spécialement attirée par les thrillers en général. C’est donc avec joie que j’ai décidé de mieux connaître la prose de Sire Cédric en découvrant ce partenariat. Dès le début, on m’avait averti que ce roman se détache-  par son coté plus violent et décadents - des autres récits plus connus de l’auteur. De plus, le roman commence sous la forme d'un avertissement dans lequel l’auteur nous prévient : « Âme sensible s’abstenir » « à prendre au 36° degré et, de toute évidence, à ne pas mettre entre toutes les mains … ». C’est donc avec une certaine appréhension – et curiosité, il faut bien l’avouer  - que j’entame la lecture. Dans quoi je m’embarque, moi !! 

     

    L’histoire commence avec Francesco, un homme au teint noir, propriétaire d’un restaurant, mais dans l’ombre vendeur de reliques un peu particulières pour des clients tout aussi particuliers. Il vend crâne, squelettes et autres objets macabres. Sa dernière acquisition, une peau de jeune fille semble t’il, sublime, lumineuse, immatérielle. On a du mal à y croire.  Aucune cicatrice visible, la peau paraît irréelle, mais également dérangeante. Il s’empresse de la vendre à l’un de ses meilleurs clients Cheverney, un jeune riche au goût prononcé pour le macabre.  

     

    Toute l’histoire tourne autour de cette peau, volée à celui ou plutôt celle qui l’a prise au corps. Celle qui veut à tout prix attraper l’âme d’ange pour gagner son immortalité. Elle, c’est Maddalena, nécromancienne. Âgée, au corps sans la trace du passage du temps, elle a peur de vieillir et de mourir. C’est chez elle que se manifeste l’aspect le plus dur du roman. Sexe, violence, soumission, inceste, scatophile, nécrophilie, et j'en passe… Tous les vices et tabous sont évoqués dans ce roman. C’est en cela que le roman peut paraître dur, difficile à digérer. Il n’y a plus aucun tabou. Sire Cédric l’avoue, il s’est lâché pour son premier roman. 

    Étant prévenue d’entrée de jeu, je n’ai pas vraiment été étonnée par les descriptions lubriques et parfois malsaines. Cela dit, une impression s’est faite de plus en plus forte. J’avais l’impression que l’auteur exagérait un peu trop, je n’aime pas trop quand les événements et les descriptions faites pour choquer ou pour provoquer une émotion forte sont trop fréquents. C’est un peu comme pour le second tome de la trilogie du "dernier souffle" de Fiona Mckintosh, lu il y a peu, les scènes de tortures sont exagérées et clairement on s’aperçoit qu’elles ont pour but de choquer le lecteur. Je n’ai pas vraiment qu’on me force la main dans une lecture. J’ai toujours un peu de mal à décrire cette sensation. Trop, c’est trop. Je n’ai pas été choquée loin de là , mais au bout d’un moment on a envie de dire «  c’est bon, on a compris ! C’est une femme méchante et un peu dérangée dans sa tête ». Ce qui rattrape ce petit point négatif dans l’œuvre de Sire Cédric c’est la composante fantastique, très présente. Il y a de la magie, un pouvoir de communication avec les morts, les objets et les démons. Bref, on a l’impression que tout cela est irréel et magique. 

    Je ne sais pas si c’est juste moi qui suis trop réceptive, mais durant le récit j’ai ressenti comme un sentiment de désespoir. Le roman est tellement noir et macabre qu’on n’a pas l’impression de voir une lueur d’espoir infime. On ne ressort pas de ce livre guilleret – même si le roman finit plus ou moins bien - et je pense que l’auteur avait conscience de ça. Et en cela, il a réussi son premier roman. 

     

    Les personnages sont tous plus ou moins blessés dans leur âme d’une quelconque manière. Il n’y a pas de manichéisme, les gens peuvent être blanc et noir avec une propension pour l’un ou l’autre. 

     

    En soi, c’est une assez bonne lecture. Hormis le fait que certaines scènes sont un peu exagérées pour l’effet de sensations comme je l’ai précédemment signalé, j’ai plutôt bien aimé. C’est clair que ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, il faut parfois avoir l’estomac bien accroché, mais pourquoi pas.  Le style de Sire Cédric est très agréable à lire, il a une plume très fluide et directe en même temps. Les chapitres défilent assez vite. Il n’y a pas vraiment de temps mort, toujours confronté à l’étrange situation de cette histoire où le fantastique se mêle à la vie réelle et à la mythologie angélique. C’est assez réussi. Cela dit, je suis quand même contente d’avoir découvert l’auteur avec un de ses romans plus connus et moins poussés. Je sais désormais que Sire Cédric est un auteur qui n’est pas figé dans son style et je suis impatiente de découvrir d’autres titres de sa main. 

     

    Pour continuer l'aventure. 

     

     

     

     

     

    En partenariat avec

     

     

     

     

     

     

     

    Angemort

    Sire Cédric 

    Le Pré aux Clercs

    320 pages. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :